Délivrance Perdue


Détails :

Auteur : Gav Thorpe

Catégorie : L’Hérésie d’Horus

Nombre de  pages : 512

Paru en VF en septembre 2012 chez Black Library / Paru en VO en décembre 2011

Sur le reclusiam : critique de Priad

Mon avis :  

Pour les forces loyalistes, la bataille d’Istvaan III n’est pas une défaite, c’est une débâcle ! Alors qu’il était proche de tuer Lorgar, Corax et la Raven Guard décimée (75 000 morts) s’enfuient et résistent pendant une centaine de jours, jusqu’à ce que le capitaine Branne, initialement laissé en garnison sur Délivrance, ne vienne à leur rescousse. Corax n’a alors plus qu’une seule obsession : retourner sur Terra avertir l’Empereur, s’il n’est déjà au courant, et lui demander de l’aide pour reconstruire sa légion. L’Empereur lui accorde ce dont il a besoin et Corax retourne sur Délivrance… Mais décrypter les données génétiques fournies par l’Empereur ne sera pas le plus gros problème de la Raven Guard…

Retour aux sources dans l’Hérésie d’Horus, puisque ce roman reprend la timeline laissée de côté depuis Fulgrim, et pourrait être une suite de la Fuite de L’Eisenstein !!! C’est du coup assez frustrant de ne pas avoir le temps de se relire le début de l’Hérésie pour se plonger dans celui-là ! Difficile d’émettre un jugement sur ce roman : l’écriture de Gav Thorpe n’est pas la meilleure des écrivains de la Black Library, rendant le livre parfois un peu confus, mais il remplit une attente forte des lecteurs : que s’est-il passé directement après le massacre du site d’atterrissage ? De ce côté là, faut avouer qu’on est pas déçus : G. Thorpe n’en fait pas des tonnes, mais on apprend quand même ce qu’il y a à apprendre, du moins du point de vue de la Raven Guard (qui pensent les Salamanders et Iron Hands entièrement détruits)… De plus, on apprend pas mal de choses sur la conception des primarques, de manière un peu plus technique que ce qui avait été abordé dans Le Premier Hérétique… Et pour ceux (comme moi) qui connaissent mal l’Alpha Légion, on en apprend un peu plus sur leurs buts et leurs méthodes…

Côté personnages, c’est un peu la déception. Si on apprend très vite que la Raven Guard est infiltrée par l’Alpha Légion, et que l’Alpharius qu’on suit est plutôt réussi (le « méchant » qui est pris de sympathie et presque de remords vis à vis de ceux qu’il infiltre, mais qui reste fidèle à sa loyauté malgré tout), personne dans la Raven Guard n’est vraiment intéressant : Branne est le capitaine que l’on voit le plus, mais il est survolé, Corax n’apparait pas spécialement comme un brillant primarque (il se laisse pas mal aveuglé par son obsession)… Côté impérial, c’est pas mieux : certes on aperçoit Rogal Dorn et Malcador, certes on entrevoit l’Empereur, mais le « personnage principal » est Valerius, et autant le dire tout de suite : il ne sert à rien…

Bref, c’est à lire absolument, mais ça aurait pu être mieux écrit !

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :