Craignez l’alien


Détails :

Auteur : Recueil de nouvelles

Catégorie : Récits Complets

Nombre de  pages : 448

Traduction : Vincent Basset, Billy Bécone, Anthony Debot, Loïc Masson et Jérôme Vessière

Paru en VF en décembre 2011 chez Black Library / Paru en VO en août 2010

Sur le reclusiam : pas de critique pour l’instant.

Mon avis :  

Le titre original est Fear The Xenos, terme bien plus utilisé (même en VF) que « alien ». Mais sans doute pour éviter tout problème avec des organisations tatillonnes, le terme « xenos » a été remplacé par « alien »…

La première nouvelle est signée D. Abnett. Sympathique, elle nous plonge dans une ville en reconstruction, ravagée par une guerre civile. Pas totalement surprenant, et on se dit que ça pourrait être dans n’importe quel autre univers que 40K… Ca reste pas mal écrit.

La nouvelle suivante est signée J.E. McKenna, une auteure totalement inconnue du public français, et située dans une zone de guerre en plein invasion tyranide. On suit un medic de la Garde Impériale dans un des derniers bastions résistant encore à l’invasion, et qui attend désespérément l’arrivée de renforts, notamment des Space Marines… Il ne se passe pas des masses de choses, mais il y a une ambiance à la « Guerriers d’Ultramar », de G. McNeill, les Space Marines en moins…

La troisième nouvelle, de N. Kyme, prend place à l’intérieur de la trilogie du Tome de Feu, à priori entre Salamander et Firedrake, et c’est bien évidement ce chapitre que l’on va suivre, en l’occurrence une escouade de Dragons Ardents (dont Tsu’Gan, pour ce qui semble être une de ses premières missions en tant que Dragon Ardent) qui s’enfonce dans un Space Hulk qui vient d’émerger du Warp à la recherche d’un de leur vaisseau perdu il y a un siècle. Intéressant, mais faisant beaucoup de références à la trilogie, qu’il est préférable d’avoir entamé avant de lire cette nouvelle. Et laisse un peu un sentiment de « tout ça pour ça »…

La quatrième nouvelle est de B. Campbell, lui aussi un inconnu du public français. Assez courte, elle relate les efforts qu’entreprend un seigneur eldar noir pour conquérir le coeur d’une de ses congénères… Intéressant, mais se termine un peu vite…

C’est au tour de C.L. Werner, plutôt connu pour son travail sur Warhammer, de nous proposer l’histoire d’un général impérial dans un contexte très japonisant qui découvre la menace que représente la chute d’un rok ork ! Prévisible…

M. Clapham n’est pas non plus un auteur connu du public français. Il nous propose de suivre un technoprêtre en pleine réparation du vaisseau sur lequel il sert, et qui se voit infiltré par des eldars noirs. Il y a un côté « Piège de Cristal » dans cette histoire, avec le technoprêtre qui se prend pour B. Willis… Enfin, presque…

M. Farrer est l’auteur de la trilogie Enforcer, dont seul le premier tome, l’excellent Feux Croisés, est paru en français. Il faut bien être accroché pour lire cette nouvelle, le point de vue est pas du tout évident… Ca paraît être n’importe quoi, mais la fin apporte (bien évidement) une explication au style un peu barré… Certains xenos sont bien étranges…

Le dernier inconnu du recueil est J. Gilmer. Il propose de suivre un sniper de la Garde Impériale qui se retrouve derrière les lignes ennemies en compagnie d’un Astartes de la Raven Guard. Problème : la planète qu’il est venu défendre semble avoir été offerte aux Tau et à leurs alliés, mais malgré les traces évidentes de combat, aucun corps de soldat de son régiment n’est visible…

A. Dembski-Bowden est la nouvelle star de la Black Library, intégrant très vite le cercle fermé des auteurs de l’Hérésie d’Horus. Sa nouvelle fait partie de la trilogie sur les Nights Lords, dont le premier tome, Chasseur d’Âmes, vient de paraître en français. Chose très originale, c’est également un cross-over avec la nouvelle de N. Kyme présente dans ce même ouvrage, adoptant cette fois le point de vue des Night Lords sur les évènements. L’action se passe donc elle aussi sur un Space Hulk. On en apprend pas beaucoup sur le chapitre, si ce n’est qu’ils visitent régulièrement des Hulks pour piller ce qu’ils peuvent, seul moyen pour eux de renouveler leurs équipements.

La dernière nouvelle est signée A. Hoare, dont le seul roman en français (La Chasse de Voldorius) est assez moyen (il est plutôt connu pour son travail sur les livres de règles Warhammer 40000, les Codex et pour avoir travaillé sur Deathwatch). On suit un groupe d’explorateurs d’une flotte de Libre-Marchands qui a découvert un bâtiment d’origine Xenos, et s’empresse de le fouiller. Malheureusement, on devine très vite où l’auteur veut en venir…

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :