Le Retour des Anges


Détails :

Auteur : Mitchell Scanlon

Catégorie : L’Hérésie d’Horus

Nombre de  pages : 353

Paru en VF en octobre 2008 chez Bibliothèque Interdite et réédité en janvier 2012 chez Black Library / Paru en VO en novembre 2007

Sur le reclusiam : critique de Maestitia

Mon avis :  

Un nouveau voile est levé sur l’Hérésie d’Horus, cette guerre civile qui, il y a dix mille ans, faillit mettre à bas l’Imperium de l’Humanité. Ce volet explore la sombre et mystérieuse histoire de la légion des Dark Angels et de son primarque, Lion El’Jonson. Lorsque la flotte impériale redécouvre la planète Caliban, l’Empereur et son fils égaré sont enfin réunis. Mais alors que les Dark Angels d’hier et d’aujourd’hui rejoignent la Grande Croisade, le destin est en marche et changera à jamais Caliban, son peuple, et la Légion.

Ce roman est très à part dans la série de l’Hérésie. Il est assez rare d’avoir les circonstances détaillées de l’arrivée d’un Primarque sur ce qui deviendra son monde d’origine, et pour cela comme sur bien d’autres aspects, le Retour des Anges remplit parfaitement son rôle. Caliban, la planète d’origine de Lion El’Johnson, le Primarque de la première légion qui a l’honneur d’être le seul à avoir un nom vraiment ridicule, est un monde féodal, que les ordres de Chevalerie dirigent et où le peuple vit dans la crainte des monstres légendaires (mais pourtant bien réels) qui parcourent as surface. Et c’est justement le problème. La première partie du roman est plutôt bonne, si on excepte le style de l’auteur, on suit les premiers pas du Lion avec intérêt, même si sa nature rend les choses plus faciles… Ca se lit plutôt bien… pour un roman de Fantasy ! A trop vouloir en faire, on en oublierais presque que c’est censé être un roman 40K ! Du coup, la seconde partie, où l’Empereur arrive et confie la Ière Légion au Lion, détonne totalement et ne s’intègre pas très bien…

C’est certainement un des romans qui divise le plus la communauté des lecteurs, car les indéniables qualités du romans ne parviennent pas à contrebalancer les trop nombreux défauts… A réserver aux inconditionnels de l’Hérésie ou des Dark Angels

On en parle aussi sur Vox Ludi.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :