La Voie du Renégat


Détails :

Auteur : Andy Chambers

Catégorie : La Voie de l’Eldar Noir

Nombre de  pages : 410

Traduction : Laurent Philibert-Caillat

Paru en VF en décembre 2012 chez Black Library / Paru en VO en février 2012

Sur le reclusiam : critique de Drystan

Mon avis :

Pendant des millénaires, Asdrubael Vect a régné sans partage sur la sinistre cité de Commorragh éliminant tous ses rivaux sans la moindre pitié. Son influence est grande, et sa position incontestée… c’est du moins ce qu’il croit. Yllithian, un ambitieux Archon, s’associe à un haemonculus dans le but de ressusciter un guerrier d’une puissance légendaire et ainsi renverser Asdrubael. Mais le temps presse, car un cataclysme approche, dont Yllithian pourrait bien être la cause…

Les eldars noirs sont aussi mysterieux que leurs cousins… mais sont aussi beaucoup plus extrêmes : extrêmement paranoïaques, extrêmement accrocs aux excès « extrêmes »… Amis de la tendresse et du bon goût, passez votre chemin. Quand ils ne sont pas en train de comploter, les eldars noirs torturent ou font torturer à peu près tout ce qui leur tombe sous la main. Même leurs congénères, au besoin… Seuls les plus forts et les plus cruels survivent.

Ce roman, le premier d’une trilogie consacrée aux eldars noirs, nous entraîne dans la légendaire cité de Commoragh, aussi puissante qu’intriguante, où l’on suit les périphéties du Voïvode Yllithian, qui cherche à ressusciter un ancien ennemi du tyran de Commorragh. Mais son plan compliqué ne va pas se passer exactement comme il l’avait prévu (forcément), et il va lutter pour garder pied dans une cité en guerre perpétuelle…

Les eldars noirs ne sont pas vraiment une race qui m’attire : ils ne semblent être qu’excès et méchanceté… Mais ce roman met en lumière cette facette de leur personnalité sans jamais aller trop loin (ce que la Black Library ne permettrait pas, de toute façon, « tout public » oblige). Bizarrement, ici ça passe bien : il était facile de partir dans la surenchère de gore, de sexe et de violence, mais tout est suggéré, laissé vague,  pour se concentrer sur les intrigues et l’action vraiment importante… On suit particulièrement le Voïvode Yllithian, mais aussi ses deux alliés Xelian et Kraillach, qui ont des personnalités totalement différentes, et un certain nombre de personnages secondaires sans qui le roman ne serait rien, le Voïvode ayant le bon goût de ne pas être omnipotent… En très bon complètement de la trilogie sur les eldars, on croise Sindiel, un jeune eldar perdu entre le carcan strict de la vie dans les vaisseaux-monde et la vie de débauche excessive des eldars noirs. On risque de le revoir, et son cheminement devrait être intéressant.

Un roman très agréable à lire, malgré un sujet qui pouvait laisser craindre le pire ! A lire, particulièrement si on ne connaît rien aux eldars noirs.

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :