Mechanicum


Détails :

Auteur : Graham McNeill

Catégorie : L’Hérésie d’Horus

Nombre de  pages : 443

Paru en VF en Juin 2009 chez Bibliothèque Interdite et réédité en Novembre 2012 chez Black Library / Paru en VO en Décembre 2008

Sur le reclusiam : critique de Maestitia

Mon avis :  

Alors que les flammes insidieuses de la trahison se répandent dans l’Imperium, Horus commence à mobiliser les forces qui lui sont loyales et complote afin de corrompre ou d’anéantir ceux qui tentent de s’élever contre ses projets. Un combat s’engage, un combat pour conquérir le coeur et l’âme des forces impériales dans lequel les space marines, l’armée impériale, les légions Titaniques et bien d’autres encore vont être entraînés, avec ou sans leur consentement. Dans ce récit aux proportions épiques, Graham McNeill nous plonge dans l’histoire de la guerre civile qui déchira Mars et qui fut à l’origine du Mechanicum Noir.

Le Mechanicum, sans doute l’une des organisations de l’Imperium qui livre le moins ses secrets tout en étant omniprésent, à enfin droit à son roman de l’Hérésie. Ici, tout se passe sur Mars, planète mère du Mechanicum et qui, comme le reste de l’Imperium, va se voir couper en 2 par le schisme de l’Hérésie… C’est bien sûr un enjeu majeur, puisque le Mechanicum est LE pourvoyeur de l’Imperium pour à peu près tout ce qui est essentiel lors d’une guerre : munitions, armes, armures, vaisseaux…

Ce livre est, comme souvent le sont les romans de la série, assez intéressant, car il apporte un éclairage précis sur les événements qui ont eu lieu sur Mars (site d’autant plus crucial que situé aux portes de Terra, littéralement). Il permet également de répondre à la question fondamentale du rapport qu’entretient le Mechanicum avec la technologie. Mais ils pose également d’autres questions, dont les réponses ne sont pas évidentes, puisque régulièrement débattues sur les forums…

C’est du McNeill, dont ça se lit très bien, l’action est très présente sans être envahissante mais, contrairement à ces autres romans, il y a tout un arc (centré autour d’un personnage) que j’ai trouvé particulièrement dispensable… Mais le roman, lui, ne l’est pas !!!

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :