Félon


Détails :

Auteur : Aaron Dembski-Bowden

Catégorie : L’Hérésie d’Horus

Nombre de  pages : 416

Traduction : Julien Drouet

Paru en VF en Décembre 2013 chez Black Library / Paru en VO en Décembre 2012

Sur le reclusiam : Pas de critique pour le moment

Mon avis :  

La Croisade des Ombres a commençé. Alors que les Ultramarines peinent à se relever du coup porté à Calth par Kor Phaeron, Lorgar prend la tête du reste des forces Word Bearers et sème mort et destruction dans les Royaumes d’Ultramar. Lorgar s’allie à Angron et ses World Eaters, mais ces derniers semblent plus intérressés par le fait de tout ravager sur leur passage plutôt que de s’en tenir au plan décidé à l’avance. Mais là ou autrefois, Lorgar aurait repris son frère, il semble maintenant l’encourager à s’adonner sans retenue à sa soif de sang. Des mondes brûleront, des légions s’affronteront, et un primarque tombera… et c’est le destin de la galaxie qui est en jeu.

Félon, ça fait immédiatement penser à Khârn (Khârn le Félon, donc…). Et effectivement, c’est bien l’un des personnages principaux de cette histoire, l’autre étant l’excellent Argel Tal, « aperçu » dans le non moins excellent Le Premier Hérétique de l’excellentissime A. Dembski-Bowden… Ca fait beaucoup de superlatifs, mais j’adore cet auteur…

J’ai la net impression (déjà depuis L’Ange Exterminatus) que les rencontres entre auteurs de l’Hérésie a débouché sur la directive de relier les romans à la trame générale et surtout aux bouquins précédents, ce qui est clairement le cas ici, que ce soit dans la trame temporelle (on se situe après La Bataille de Calth, plus ou moins au niveau de Signus Daemonicus et clairement après Le Premier Hérétique).

Ici, nous avons donc une alliance entre les Word Bearers et les World Eaters pour continuer à mettre le chaos dans le vaste empire des Ultramarines, mais au contraire de L’Ange Exterminatus, Lorgar annonce clairement la couleur : il veut aider son frère Angron (sans le lui dire, évidemment). C’est l’occasion de côtoyer réellement ces deux primarques, et où l’on découvre un Lorgar beaucoup plus affirmé et sur de lui que lors du Premier Hérétique, alors qu’Angron est clairement très abîmé (et très atteint… ce que même sa légion pense…)

Mais l’autre grand intérêt du roman est le binôme Argel Tal / Khârn qui, bien qu’étant très différents, se comprennent parfaitement et tissent des liens de fraternités supérieurs à ceux qu’ils peuvent avoir avec les membres de leur légion respective. Point de vue sans doute biaisé parce que j’apprécie déjà Argel Tal, mais le duo marche plutôt bien et rappel un peu les liens entre G. Loken et S. Tarvitz lors des premiers romans de l’Hérésie.

S’il ne devait y avoir qu’un défaut dans ce roman, c’est l’omniprésence des combats. C’est assez logique vu le lieu (Royaume d’Ultramar puis sa bordure), les légions impliquées (les Worlds Eaters ne sont pas là pour faire du crochet) et le but de l’histoire, mais il y en a vraiment beaucoup. A. Dembski-Bowden étant un auteur de qualité, c’est contrebalancé par la somme d’informations que l’on peut récolter, en particulier autour des World Eaters, de leur lien avec leur primarque, de leur histoire avant et après sa découverte par l’Empereur, des raisons de leur comportement. Pour connaître les bases de cette légion, c’est ce roman qu’il faut lire.

Mais ce roman appelle une suite, un besoin de savoir ce qui se passe ensuite, en particulier pour Khârn (si on se place du point de vue de celui qui ne lit que les romans, évidemment) !

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :