Paria


Détails :

Auteur : Dan Abnett

Catégorie : Trilogie Béquin

Nombre de  pages : 320

Traduction : Nathalie Huet

Paru en VF en Juin 2013 chez Black Library / Paru en VO en Novembre 2012

Sur le reclusiam : Critique de Priad

Résumé :

L’inquisiteur Gideon Ravenor reprend du service pour traquer l’adversaire le plus dangereux qui soit : un inquisiteur en disgrâce, mené par son obsession à s’associer à toute sorte de démons et autres hérétiques. Mais pour Ravenor, il s’agit de bien plus que d’une simple chasse à l’homme, c’est une affaire personnelle. Son adversaire n’est en effet autre que celui qui fut autrefois son meilleur allié et son ami le plus fidèle : son mentor, Grégor Eisenhorn.

Mon avis :

La couverture annonce le ton : « Ravenor vs Eisenhorn » !!! Mais comme on sait que c’est une trilogie, ce n’est évidement pas ce par quoi le roman commence !

Abnett nous emmène tranquillement là où A. Bequin, personnage célèbre des romans d’Abnett sur l’Inquisition, a commencé sa formation en tant qu’agent des ordos, alternant cours et missions sur le terrain, le tout sur un rythme de départ assez lent qui endort notre vigilance, avant que les événements ne s’enchaînent pour se retrouver au final aussi perdu que le personnage de Bequin !

En effet, tout est voulu, tout est logique, et les morceaux du puzzle ne viendront s’assembler que petit à petit. Plus il répond à des questions et plus il en suscite de nouvelles, sur un rythme très soutenu de course-poursuite, de combat, de sauvetage et de fuite en avant… Car dès que commence l’action, ce n’est plus qu’une succession de fuites en avant que va connaître Bequin, dont les certitudes sur son univers personnel vont être plus que bouleversées ! Et ce n’est qu’à la fin du roman que commence vraiment l’affrontement Ravenor / Eisenhorn… Et en regardant en arrière, on s’aperçoit qu’Abnett a tracé un chemin qui y mène droit, posant son cadre, ses factions et leurs buts, le tout parsemé de mystères qui laissent présager le meilleur pour la suite !

J’avoue que j’étais assez sceptique à l’attaque de ce roman : sans savoir pourquoi, je n’ai jamais eu d’affinité particulière pour le personnage de Bequin… Mais évoluer dans le livre en ne comprenant pas grand chose, se retrouver aussi perdu que le personnage principal pour finalement voir la trame d’ensemble et les fondations de la trilogie est un vrai plasir !

Et le fan service étant à son comble, on retrouve évidement, outre nos deux inquisiteurs stars, tous les personnages clefs de leur suite : Harlon Nayl, Kara Swole, Patience Kys… et quelques surprises… Qu’ils soient connus ou inconnus, les seconds rôles sont vraiment très bons.

Un livre à lire absolument, une suite à attendre désespérément !!!

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


5 responses to “Paria

  • Nawakor

    Heuuuu; c’est pour pas spoiler ça : “Abnett nous emmène tranquillement là où A. Bequin, personnage célèbre des romans d’Abnett sur l’Inquisition, a commencé sa formation en tant qu’agent des ordos”‘
    Sinon, à relire d’urgence je pense, pour le positionnement temporel de ce tome par rapport aux deux trilogies de base.

    • fenrirdarkwolf

      Je pense pas que ça spoile trop : c’est réellement le début du bouquin… Le positionnement temporel ça, c’est autre chose…

      • Nawakor

        [spoiler]Si tu te souviens bien de la rencontre entre Alizebeth 1.0 et Grégor, tu sais qu’elle n’a jamais passé sa jeunesse en formation auprès des Ordos. On sait donc tout de suite que ce n’est PAS l’Alizebeth Bequin que nous connaissons. (et ça se passe bien après la fin du cycle Ravenor, ce qui EST très très important) :)[/spoiler]

    • fenrirdarkwolf

      Je voulais répondre par mail, l’adresse semble pas bonne : je ne validerais pas le dernier commentaire posté car il spoile beaucoup trop. Envoie-moi un mail si tu veux que je te détaille mes raisons pour le commentaire et pour l’article.

  • SLN

    Ah Pariah *_*
    Bon je ne suis pas objective dessus vu que je suis fan de la trilogie de l’inquisition.
    Un livre prenant et bien écrit.à mes yeux.
    J’ai hâte de lire le volume 2 car la dernière phrase de ce livre m’a transformée en Pom-Pom girl hystérique.

    Bon j’avoue j’ai toujours apprécié Bequin car après tout elle est le grand amour d’Eisenhorn, et bon Eisenhorn quoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :