Ahriman : l’Exilé


Détails :

Auteur : John French

Catégorie : Ahriman

Nombre de  pages : 411

Traduction : Jérôme Vessière

Paru en VF en mai 2014 chez Black Library / Paru en VO en juin 2013

Sur le reclusiam : critique de Maestitia

Mon avis :

Tout n’est que poussière… Après avoir été à l’origine d’un drame qui a condamné sa légion à une éternité de damnation, Ahriman le vagabond a été rejeté par ses anciens frères de bataille ainsi que par son père : le Primarque Magnus le Rouge. Autrefois un fervent serviteur du Chapitre des Thousand Sons, il est maintenant un renégat et un paria vivant au coeur de l’OEil de la Terreur. Et depuis son sanctuaire, cet architecte du destin et maître du Warp complote la destruction de ses ennemis…

Horkos est un Space Marine du Chaos, et également un moins que rien, un rebut dans une minuscule bande de guerre appelée La Purge… Mais Horkos n’existe pas. Horkos est Ahzek Ahriman, ancien Maître Archiviste des Thousand Sons et sorcier de très haut niveau. Mais Ahriman a échoué à sauver sa Légion lors de l’Effacement, le rituel à l’origine de son bannissement par son Primarque Magnus. Depuis, il traîne sa honte et sa culpabilité comme un fardeau, allant jusqu’à renier ses formidables pouvoirs psychiques… Mais il n’est pas le seul à avoir survécu au rituel, et lorsque certains de ses anciens frères de Légion se mettent à sa recherche, il ne peut que sauver sa vie et tenter de démêler les fils du Destin afin de remonter à la source de la traque…

Premier roman en français de J. French (le bien nommé) et premier succès. On suit avec passion le nouvel éveil d’Ahriman, personnage que l’auteur a su rendre aussi attachant qu’il ne l’était sous la plume de McNeill dans Un Millier de Fils. Ahriman est à l’image de ce que l’on avait déjà vu des membres de cette Légion : il est complètement différent des autres Space Marines du Chaos. D’ailleurs il ne l’est uniquement parce que sa Légion a été rejetée par l’Impérium : il ne vénère pas les Dieux du Chaos (pas même Tzeentch), ne cherche pas à semer mort et destruction sur son passage, bien que la fin justifie toujours les moyens. Bien que sans scrupule, il n’est pas malfaisant, contrairement à la plupart des autres Space Marines du Chaos qu’il a ou va croiser…

Ce livre est un peu frustrant : ça n’apparaît pas au premier abord, mais c’est le premier tome d’une trilogie consacrée à Ahriman. La fin de ce premier tome conclue parfaitement l’arc qu’il a entamé, mais laisse clairement entrevoir que ce n’est pas fini, et je suis personnellement extrêmement impatient de pour lire la suite ! De plus, et on peut espérer que les prochains volumes en dévoileront plus, il semble qu’il reste encore beaucoup de choses à apprendre sur certains protagonistes secondaires (qui, sans être inintéressants, sont clairement eclipsés par Ahriman).

Si à 50 ans vous n’avez pas lu ce livre, vous avez raté votre vie ! (c)

On en parle aussi sur Vox Ludi et sur le Black Librarium.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :