La Voie de l’Archon


Détails :

Auteur : Andy Chambers

Catégorie : La Voie de l’Eldar Noir

Nombre de  pages : 656

Traduction : Anthony Debot

Paru en VF en Août 2015 chez Black Library / Paru en VO en mars 2014

Sur le reclusiam : critique de Maestitia

Mon avis :

La citè eternelle de Commorragh n’est plus assiègèe par les horreurs de la Disjonction, mais les blessures de son passage sont toujours bèantes. Maintenant monarque absolu de la ville,Asdrubael Vaect s’efforce d’affirmer son autoritè avant que d’autres prètendants ne se manifestent. Et alors que le noble Yllithian fait de son mieux pour èviter les reprèsailles de ceux qu’il a trahis et que les Rois Mandragores se rassemblent,Vect se prèpare à utiliser son arme la plus dèvastatrice dans un effort desespèrè pour èviter d’ètre dètrönè par l’èclatement d’une guerre civile.

Voilà enfin le dernier tome de la trilogie des Eldars Noirs. C’est donc l’heure de la conclusion pour Illythian et sa rébellion…
Après en avoir appris pas mal sur les Eldars et leurs différences, A. Chambers réussi à nous en apprendre toujours plus. Le rythme du roman est assez soutenu, avec pas mal d’action, et vient conclure de bonne manière la trilogie. Ce roman se lit donc assez vite, malgré la difficulté à se remettre dans les évènements si la lecture du précédent volume est un peu lointain, comme c’est mon cas. C’est néanmoins un plaisir de les retrouver, en particulier Yllithian qui, même s’il est déjà le protagoniste principal de cette trilogie, montre ici qu’il n’est pas qu’un simple archon mineur, malgré sa folie de s’attaquer au tyran suprême, Vect. Lui-même n’est pas en reste en prouvant qu’il n’est pas maître de Commoragh depuis plus de 6000 ans sans raison.
D’autres personnages arrivent à tirer leur épingle du jeu, en particulier Bariolé, (trop) discret mais très intéressant (et un peu badass, il faut bien le dire).
Tout n’est bien sûr pas parfait, certaines intrigues étant moyennement passionnantes (celle de Bellathonis, par exemple, même si c’est l’occasion d’en apprendre plus sur l’Aelindrach) ou des personnages étant sous-exploités (le doppelgänger de Vect)…

Il reste néanmoins un livre à lire absolument, pour terminer la trilogie mais aussi (surtout) pour tout ce qu’il apprend sur la race finalement pas si connue des Eldars Noirs.
Dans l’ensemble, cette trilogie est une vraie réussite, détaillant un monde et un mode de vie qui ne sont que survolés par les autres romans de l’univers, où les Eldars Noirs sont sous-exploités, survolés et réduits à leurs qualités de pillards (ce qu’ils sont, bien sûr), simples faire-valoir pour les Spaces Marines.
A noter que plusieurs nouvelles existent en V.O., du même auteur et dans la même série, venant compléter cette trilogie : Midnight on the Street of Knives, The Treasures of Biel-Tanigh, Bellathonis and the Shadow King et The Masque of Vyle.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :